Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Tayeb Bouzid a appelé, samedi à Alger, à l'élaboration d'une "stratégie nationale en intelligence artificielle" pour faire face aux défis du numérique.

"Il est impératif d'élaborer une stratégie nationale en intelligence artificielle devant être axée en premier lieu sur le développement des capacités nationales dans ce domaine, en termes d'enseignement, de formation, de recherche et de développement", a relevé le ministre qui s'exprimait lors des travaux de la Conférence nationale des universités.

Le ministre a indiqué, dans ce cadre, que le programme que compte lancer son secteur dans ce domaine (…) déterminera les grands axes de cette stratégie devant accompagner les secteurs socio-économiques dans leurs démarches visant à faire face aux défis du numérique.

Passant en revue les défis multiples auxquels est confronté le système de l'enseignement supérieur en Algérie, M. Bouzid a souligné la nécessité, pour l'ensemble des acteurs du secteur, d'oeuvrer pour la cristallisation d'une nouvelle vision réformatrice et intégrée à même d'insuffler une nouvelle dynamique à la formation de cadres hautement qualifiés, des cadres, a-t-il dit, qui permettront à l'université algérienne de faire face aux mutations en cours et en mesure de répondre aux exigences des nouveaux métiers.

M.Bouzid a souligné, par ailleurs, que la Conférence s'est distinguée, pour cette année, par la problématique qu'elle traite, à savoir "l'université de demain" et les enjeux que l'université doit gagner pour réussir sa transition.

Le ministre a fait état, dans ce cadre, de démarches entreprises par son secteur pour la création d'une Agence indépendante d'assurance qualité et d’accréditation, et ce à l'image des modèles adoptés par les pays développés.

La démarche d'accréditation permettra aux experts de vérifier le taux de conformité de l'établissement aux conditions nécessaires pour proposer une formation donnée, a expliqué le ministre, précisant que ce processus passe avant par la présentation d'un exposé détaillé de la stratégie de l'établissement, sa politique scientifique ainsi que ses ressources humaines et matérielles.

Lire aussi : tous les avis de recrutement deuxième session

Cette accréditation permettra de garantir la qualité de la formation fournie par l'établissement universitaire et d'améliorer sa visibilité sur le plan international, a ajouté le ministre.

Le premier responsable du secteur a relevé, sur un autre registre, les difficultés auxquelles sont confrontés les titulaires de doctorat pour décrocher un emploi, d'autant que les établissements d'enseignement supérieur et de recherche scientifique ne sont plus en mesure d'absorber

l'ensemble de ces docteurs.

Il a mis l'accent, à ce titre, sur l'impératif d'accélérer la promulgation de textes de loi devant permettre de classer les titulaires de doctorat, et la mise en place de mesures permettant l'élaboration de thèses de doctorat en milieu professionnel conformément à la loi d'orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique.

En clôture, le ministre a rappelé l'importance du prochain rendez-vous électoral, appelant tout un chacun d'oeuvrer pour sa réussite.

Source: APS