Plus de 600 étudiants, enseignants et jeunes ont bénéficié d’offre de bourses de formation dans le cadre du programme du bureau «Erasmus +Algérie» durant l’année 2018, a indiqué lundi dernier à Bouira sa coordinatrice nationale, Malika Kebiri.

«Erasmus +Algérie a recensé plus de 600 bénéficiaires entre étudiants, enseignants et jeunes en 2018», a expliqué la coordinatrice du bureau au cours d’un colloque organisé à l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira. La conférencière a précisé également que 4 millions de bénéficiaires des bourses «Erasmus +» ont été recensés dans le bassin méditerranéen, et ce, durant la période allant de 2014 à 2020.

Le programme européen, ciblant l’enseignement supérieur, la formation et l’éducation, a alloué une enveloppe financière de l’ordre de 14,7 milliards d’euros pour la période 2014-2020. «Ce budget a augmenté de 40% par rapport aux programmes antérieurs», a relevé l’intervenante.

«Erasmus+ prévoit d’augmenter davantage ce budget afin d’atteindre 30 milliards d’euros pour le programme 2021-2027», a tenu à préciser la conférencière, précisant par-là qu’«il s’agit d’importants montants consacrés par Erasmus+ pour développer des partenariats et des projets avec les pays membres et les pays partenaires», a-t-elle dit.

L’hôte de l’université de Bouira a saisi cette occasion pour inciter les autres universités du pays à s’impliquer davantage dans les différents programmes d’Erasmus+ afin d’en tirer profit. «C’est très important pour nos universités de s’intéresser à ce genre de programme afin de s’ouvrir sur le monde et renforcer les expériences de recherches touchant aux différents domaines», a insisté Mme Kébiri.

Au cours du colloque, les participants ont expliqué aux étudiants et aux responsables de l’université de Bouira les modes et mécanismes de participation aux programmes d’Erasmus+. «Ce programme accorde un intérêt particulier à l’enseignement, à la formation et à l’éducation.

Il offre des opportunités de financement pour les étudiants et enseignants des universités», a expliqué Mme Kébiri. «Erasmus + permet également des échanges entre universités en matière d’expérience dans le domaine de l’enseignement et de la recherche», a-t-elle souligné. «Beaucoup d’étudiants algériens ont bénéficié du programme de bourses qui leur a permis de poursuivre leurs études supérieures en Europe», a-t-elle dit.

Le programme a pour objectif, a indiqué Mme Kébiri, de promouvoir le développement durable des pays partenaires dans le domaine de l’enseignement supérieur et contribuer aux objectifs de la stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse. A travers ce programme, a-t-elle souligné, «l’UE souhaite encourager une coopération plus étroite entre établissements d’enseignement supérieur du monde entier».

Source: El Watan.